Dimanche 3 juillet 2022

11h30 Orangerie

Jazz for kids

“Quand les comptines deviennent des standards”

Avec 
Manu Hermia, saxophone et flûtes
François Garny, contrebasse
Pascal Mohy, piano
 

Manu Hermia et ses deux compagnons de route, tous trois musiciens de jazz confirmés et reconnus, s’adressent aux enfants et à tous ceux qui ont envie d’aimer le jazz. Ils ont pris le parti d’improviser à partir du seul répertoire de « standards » que les enfants connaissent tous : les comptines. Ils explorent ces trésors et en font leur terrain de jeu, tout en veillant à respecter les mélodies et à stimuler les oreilles, petites et grandes.

Une douce folie, au sein d’une poétique musicale qui libère l’esprit et cultive l’âme des plus petits. Un jazz généreux et plein de bonnes énergies pour faire comprendre, et surtout goûter, aux enfants - mais aussi aux plus grands - comment le jazz transforme, par l’improvisation, une simple mélodie en petit bijou musical.

Un spectacle à voir en famille.
 

14h30 Petit Théâtre

Musiques au féminin

« Trios de femmes compositrices »

Par

L'ENSEMBLE KHEOPS
Aldo Baerten flûte
Hélène Desaint alto
Sophie Hallynck harpe

Programme :
Mel BONIS  A l’aube, Invocation, Pour Artemis, Nocturne
Kaija SAARIAHO New Gates
Sofia GUBAÏDULINA Garten von Freude und Traurigkeit

16h30 Orangerie

Amériques

Quatuor de pianistes

Alexandre Gurning, Muhiddin Dürrüoglu, Eugène Galand & Pascal Sigrist

Deux pianos, quatre pianistes, un feu d’artifice pour clôturer l’été des Saisons Musicales de Seneffe ! Familier ou pas de la musique, nul ne peut rester indifférent à la révolution Varèse. Gigantesque, démesuré, visionnaire… tels sont quelques-uns des qualificatifs que suscita Amériques. Loin d’une musique descriptive, malgré des rappels sonores de la vie urbaine, Amériques est une représentation des sentiments "d’un étranger qui s’interroge sur les possibilités extraordinaires de notre civilisation". 

Ecrite d’abord pour un orchestre de 150 musiciens, Varèse l’a ensuite transcrite pour 2 pianos à 8 mains. L’effet est spectaculaire ! 

En première partie de concert, les quatre pianistes interpréteront deux à deux les musiques aux accents brésiliens de Milhaud et Villa-Lobos avant d’entamer le célèbre “Américain à Paris” de Gershwin, parfait miroir d’ ”Amériques de Varèse”. 

Programme :
M. MILHAUD  Scaramouche op.165b
H. VILLA-LOBOS Bachianas brasileiras n°5 (Aria - transc. M. Dürrüoglu)
G. GERSHWIN  An American in Paris (version originale pour deux pianos)

***
S. RACHMANINOV Romance en la majeur pour 6 mains
E. VARÈSE  Amériques

Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

« Tous les musiciens sont au diapason pour porter la pièce aux sommets de la musique et de l’intensité. » (PJ Tribot, Resmusica)

Fondé par trois musiciens belges reconnus sur la scène internationale - Marie Hallynck, violoncelliste, Ronald Van Spaendonck, clarinettiste, et Muhiddin Dürrüoglu, pianiste et compositeur - Kheops a vu le jour en 2006. Avec la harpiste Sophie Hallynck, ils forment désormais le « carré de base » de cet ensemble à géométrie variable.

L’ensemble s’est rapidement hissé parmi les ensembles incontournables de la scène musicale et se produit dans des salles comme Bozar, le Théâtre de la Ville à Paris, Flagey, le Sureyya Operasi d’Istanbul, le Beethovenfest, la Philharmonie du Luxembourg, la Filature à Mulhouse, la Salle Philharmonique de Liège, ainsi qu’en Chine, en Italie, au Royaume-Uni, au Festival des Forêts, au Festival de Wallonie, au Festival van Vlaanderen pour ne citer qu’eux.

Le répertoire de Kheops est vaste, allant de Bach aux compositeurs d’aujourd’hui

et les musiciens de l’ensemble collaborent également régulièrement avec des artistes de différents horizons pour la création de spectacles originaux (The Blue Path avec Steve Houben, Mr Croche, antidilettante avec Patrick Leterme, des spectacles jeune public avec Bruno Coppens...).

Ses enregistrements discographiques ont été unanimement salués par la presse spécialisée.

L’ensemble Kheops bénéficie du soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

site officiel
Jazz for kids.jpeg

Jazz for kids

Jazz for kids.jpeg

Jazz for kids

Jazz for kids

Trois jazzmen s’adressent aux enfants et à tous ceux qui ont envie d’aimer le jazz. Ils ont pris le parti d’improviser à partir du seul répertoire de « standards » que les enfants connaissent tous : les comptines. Ils explorent ces trésors et en font leur terrain de jeu, tout en veillant à respecter les mélodies et à stimuler les oreilles, petites et grandes.

Manu Hermia et ses deux compagnons de route musicale, trois musiciens confirmés et reconnus, nous plongent au cœur des comptines et nous aident à en saisir deux dimensions bien distinctes : mélodie et harmonie par le jeu d’expérimentations sonores délicates et savoureuses. On découvre une musique aux possibilités foisonnantes qui sert un territoire cher à l’enfance : celui des personnages qui peuplent les nuits et les forêts.

Une douce folie, au sein d’une poétique musicale qui libère l’esprit et cultive l’âme des plus petits. Un jazz généreux et plein de bonnes énergies pour faire comprendre, et surtout goûter, aux enfants - mais aussi aux plus grands - comment le jazz transforme, par l’improvisation, une simple mélodie en petit bijou musical.

Manuel Hermia
Alto sax

Sam Gertsmans
Double bass

Pascal Mohy
Piano

photo Aldo Baerten.jpg

Aldo Baerten

flûte

photo Aldo Baerten.jpg

Aldo Baerten

flûte

Aldo Baerten est flûte-solo à l'Antwerp Symphony Orchestra dirigé par Elin Cham, Edo de Waart et Philippe Herreweghe.

En 2013, il fut Professeur au Conservatoire (Université) de Sydney (Australie).

En 2015/16, il enseigne à la Musikhochschule Münster (Allemagne) et à partir de 2016, à la Musikhochschule für Musik, Theater und Medien Hannover (D).
A partir d’avril 2018, il enseigne à la Musikhochschule Köln/Aachen.
Il est professeur au Conservatoire Royal (Haute Ecole de la Musique) à Anvers, au Conservatoire (Hogeschool der Kunsten) à Utrecht, et donne des masterclasses sur 4 continents, entre autres à la Royal Academy de Londres.

Il a été invité au Swedish Chamber Orchestra, Chamber Orchestra of Europe, Mahler Chamber Orchestra, Arctic Philharmonic, European Union Opera (G.Roshdentvensky) et l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam.

Son Académie d'été, l'International Flutes Seminar Bruges, accueille des étudiants des 4 coins du monde. www.ifsb.be

Pendant ses études au Conservatoire Royal de Bruxelles, auprès du Prof. Peter-Lukas Graf (Conservatoire de Bâle) où il obtient le Diplôme de Soliste, et avec Philippe Boucly (R.Strauss- Konservatorium München), il remporte des Prix aux concours Maria Canals (Barcelone), Vienne, Axion Classics, Jeunes Talents, Quantz et National d’Instruments.

Il a également reçu les Prix Alex de Vries, SABAM, Pelemans et Caecilia (Prix de la Presse musicale belge).

Il a joué en tant que soliste avec des orchestres prestigieux tels que le Südwestdeutsches Kammerorchester, RSO Basel, Orchestre National de Belgique, Orchestre de Chambre de Wallonie, Orchestre Royal Philharmonique des Flandres, Kansas City Symphony, Samai Sinfonietta... sous la direction de D. Stern, V. Czarniecki, P. Rundel, G. Octors, Z. Nagy, T. Yuasa, S. Byess, E. Aadland, S.Mäkkilä, R.Wilson...

Aldo Baerten est régulièrement invité lors de festivals en Europe, au Mexique, en Russie et aux Etats Unis, en compagnie de J.van Dam, Martin Helmchen, Severin Von Eckardstein, F. Orval, W. Boeykens, J.Cl. Vanden Eynden, M. Lethiec, Storioni Trio, Martin Spangenberg, Hervé Joulain, Niek de Groot, Michel Strauss, Alexei Ogrintchouk, Kandinsky-trio, Jana Bouskova, Anneleen Lenaerts, Dietrich Henschel, Matthias Buchholz, Jef Neve.....

Il a enregistré pour les labels Pentatone, Cypres, Phaedra, ECM, Royale Belge et Beriato.
Son enregistrement des Variations Trockne Blumen de F. Schubert avec le pianiste allemand Martin Helmchen fût nominé pour le prix du meilleur enregistrement de l 'année par le BBC Music Magazine en 2010.

De 1989 à 93, il était Flûte-Solo de l’Orchestre de l’Union Européenne, où il a joué sous la direction de Cl. Abbado, B. Haitink, V. Ashkenazy, V. Neumann, J. Conlon et J. Tate.
Il fut également choisi en tant que Flûte-Solo de l’Orchestre du Festival Schleswig Holstein (Sir G.Solti) et de l’Orchestre Mondial des Jeunesses Musicales.

Il a été Flûte-Solo à l’Orchestre de Chambre de Belgique, ainsi qu’ au MDR Sinfonieorchester Leipzig.

Il fait régulièrement partie du jury des Concours Axion Classics, Lyons, Flutonicon International Flute Competition, NFA Young Concert Artists, Biwako Japan et Yamaha-Music Foundation. Plusieurs de ses anciens élèves occupent des postes au sein d’orchestres et de conservatoires en Belgique ainsi qu’à l’étranger.

site officiel
Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Nouvelle voix de l’alto français, Hélène Desaint vit la musique dans la rencontre et le partage, avec tout ce qu’ils portent en eux d’exigence et de satisfaction. Autant d’expériences riches en apprentissages et en exploration de soi et de l’instrument – un Giuseppe Sgarbi de 1882 prêté par un mécène allemand –, dans lesquelles la jeune altiste rayonne.

Inspirée par le dialogue avec interprètes et compositeurs, Hélène Desaint se trouve naturellement portée vers la musique de chambre et le répertoire contemporain – deux chemins qu’elle s’est frayés dès ses années de formation. Après des débuts à Paris puis à Gennevilliers, elle entre au CNSMD de Lyon, où elle s’inscrit dans de nombreux projets et collaborations autour de la musique d’aujourd’hui. La suite de son parcours – la Musikhochschule de Lübeck puis la Haute École de musique de Genève, où elle obtient un master de soliste en 2011 – est fortement marquée par l’enseignement de Miguel Da Silva. La résidence à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, qu’elle clôt par l’enregistrement d’un disque Schumann/Kurtág à paraître en 2018 (Fuga libera), lui a offert, toujours sous la houlette de son maître, de nouvelles et fructueuses rencontres musicales.

Hélène Desaint participe à de nombreux programmes accueillis par les festivals de l’Orangerie de Sceaux, de Saintes, de Flagey, de Savonlinna, de La Roque d’Anthéron, Musikfest Goslar, Musiques démesurées, Musique à l’Empéri, Musica, Grame ou Présence, où elle se produit avec, entre autres, Augustin Dumay, Louis Lortie, Gary Hoffman.

Elle est aussi membre depuis trois ans de l’Ensemble 2e2m, au sein duquel elle s’attache à défendre le répertoire moderne et contemporain. Elle crée notamment, dans le cadre du festival Présence 2008, les Trois Strophes pour Patrice Lumumba de Bernard Cavanna pour alto solo et ensemble, qui lui sont dédiées et donnent lieu à un disque æon. Cette année 2018 verra la parution d’un film d’Alain Fleischer d’un quatuor de Reich, sélectionné en compétition officielle au Festival du film sur l’art de Montréal.

Depuis la saison 2011-2012, l’Orchestre de chambre d’Auvergne lui confie le poste d’alto solo. Elle s’est récemment produite en soliste avec Ars Nova à la Philharmonie de Paris et avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne.

Hélène Desaint a été distinguée dans la Génération Spedidam 2015, et a bénéficié de la reconnaissance et du soutien de Mécénat Musical Société Générale (2009) et de l’Adami (2010).

site officiel
Sophie Hallynck.jpg

Sophie Hallynck

harpe

Sophie Hallynck.jpg

Sophie Hallynck

harpe

Formée par Francette Bartholomée au Conservatoire Royal de musique de Bruxelles, Sophie Hallynck se perfectionne au Conservatoire National Supérieur de musique de Paris dans la classe de Marie-Claire Jamet. Sophie Hallynck est lauréate des Concours internationaux de Spotorno en Italie et « Arpista Ludovico » de Madrid, lauréate de la Fondation Belge de la Vocation et est également récompensée par l’obtention du prix « Pelemans » pour sa contribution à la diffusion du répertoire musical Belge.

A l’âge de 21 ans elle obtient le poste de harpiste solo de l’Opéra Royal de Wallonie (Liège) fonction qu’elle quittera quelques années plus tard pour se consacrer à ses activités de concertiste et de pédagogue. Elle devient alors professeur au Koninklijk Vlaams Conservatorium (conservatoire supérieur) d’Anvers (poste qu’elle quitte en 2017) et à l’IMEP (institut supérieur de musique et de pédagogie) à Namur où elle enseigne actuellement la harpe et la musique de chambre aux futurs professionnels.

Sophie Hallynck est invitée à se produire comme soliste avec de nombreux orchestres : Collegium Brugense, Prima la Musica, Orchestre de Chambre de Wallonie, Orchestre de chambre de St. Petersbourg, het Vlaams Symfonisch Orkest, Jeune Philharmonie, Opéra Royal de Wallonie, I Fiamminghi, De Filharmonie, l’Orchestre philarmonique de Liège, La petite bande, Kiev chamber orchestra, l’orchestre de la chapelle musicale de Tournai, le Kiev Philharmonic Chamber Orchestra dans les concertos de Mozart, Haëndel, Rota, Rodrigo, Debussy, Jongen, Gossec, Craens, Janssen, Constant, Lutoslawski, Frank Martin...

Sophie Hallynck est présidente de l’Association « la harpe mosane » et du concours international de harpe Félix Godefroid.

site officiel
muhiddin-durruoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

muhiddin-durruoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

Pianiste, compositeur, pédagogue, Muhiddin Dürrüoğlu est avant tout un musicien incroyablement attachant, doté d’une personnalité artistique hors du commun. 

Remarqué dès son plus jeune âge pour sa créativité et ses dispositions instrumentales exceptionnelles, il est admis à onze ans dans la classe de l’éminent pédagogue Kamuran Gündemir au Conservatoire d’Ankara. Muhiddin Dürrüoğlu donne ses premiers concerts dès la première année, mêlant avec bonheur les œuvres du grand répertoire à ses premiers essais en tant que compositeur.

Trois ans plus tard, il est admis en licence et a la chance d’intégrer la classe d’Ilhan Baran, compositeur ayant étudié à Paris avec Henri Dutilleux qui deviendra vite son mentor. Celui-ci lui enseigne avec minutie et passion la composition et la théorie musicale au sens large du terme.  

Ayant obtenu sa licence au Conservatoire d’Ankara dès ses 18 ans, Muhiddin Dürrüoğlu s’installe en Belgique pour poursuivre sa double formation auprès de Jean-Claude Vanden Eynden (piano) et Jacqueline Fontyn (composition) au Conservatoire Royal de Bruxelles. Deux ans plus tard, il est admis en tant que pianiste à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth dont il sort gradué en 1992, nanti d’un diplôme de virtuosité avec grande distinction. 

Toujours soucieux de se perfectionner, il entame alors un doctorat à l’Indiana University School of Music à Bloomington (Etats-Unis) auprès d’Edward Auer (piano) et Donald Freund (composition).

Durant ses années d’études, Muhiddin Dürrüoğlu se distingue avant tout comme pianiste (Concours européen de piano 1991, Concours Nany Philippart 1992, Fondation Belge de la Vocation 1995, Prix J. et W. Pelemans attribué par l'Union belge des Compositeurs afin de souligner sa contribution à la diffusion du répertoire national) mais à partir de 1993, il commence également à se faire reconnaître en tant que compositeur: ses « Six Préludes » pour piano lui valent le Prix Arthur De Greef de l’Académie Royale des Beaux Arts, des Lettres et des Sciences de Belgique et « Contact » pour flûte et piano, la coupe de la création musicale de l’Académie de Lutèce à Paris. 
En 1996, il obtient le Prix Sabam pour « Contact 2 » au concours des Muizelhuiskoncerten et en 2000, il reçoit le Prix André Chevillion– Yvonne Bonnaud de la Fondation de France pour « Le Tourneur ». 
Deux de ses œuvres sont à nouveau primées lors de concours internationaux de composition: « Nebula » reçoit le Prix Irène Fuérison et « Varioactivité » le 2e Prix du concours de Hulste. 

Parallèlement, ses concerts en tant que pianiste le mènent dans un très grand nombre de pays d’Europe, d’Asie et d’Amériques. Parmi les festivals où il se produit, citons le Festival de Wallonie, Festival van Vlaanderen, Ars Musica, Festival Musiq3, Festival Midis-Minimes, Les Inattendues, Music Chapel Festival, Klara Festival, Festival musical de Lasne, Beethovenfest, Festival d’Istanbul, Lichfield, Festival en Vallée d’Olt, Lille Piano Festival…

Son répertoire s’étend de Bach aux compositeurs de nos jours. A l’automne 2019/2020, on le retrouve notamment dans le 5ème concerto de Beethoven « L’Empereur » ainsi que dans les doubles concertos d’Arnold et Shostakovich aux côtés de Frank Braley, Romain Leleu et l’Orchestre de Chambre de Wallonie.

Chambriste particulièrement apprécié, Muhiddin Dürrüoğlu compte parmi ses nombreux partenaires le clarinettiste Ronald Van Spaendonck et la violoncelliste Marie Hallynck avec lesquels il fonde en 2006 l’Ensemble Kheops, ensemble à géométrie variable réunissant des musiciens tels Ning Kam, Tatiana Samouil, Sophie Hallynck, Hervé Joulain, Lise Berthaud…
Ensemble, ils explorent les innombrables sentiers de la musique de chambre, élaborent des spectacles originaux, tout aussi à l’aise dans le répertoire classique que dans des programmes « cross-over » et assurent la direction artistique des Saisons Musicales de Seneffe, rendez-vous musical quadri-annuel se déroulant dans le magnifique domaine du Château.

Muhiddin Dürrüoğlu est Professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles, où il transmet sa passion pour la musique de chambre. Il est également régulièrement invité à donner des cours et masterclasses de piano aux Etats-Unis (Indiana University, Jacobs School of Music), en Belgique et en Turquie (Istanbul, Izmir, Ankara…).

Si Beethoven, Dohnanyi, Penderecki, Schnittke, Bernstein, Gershwin… sont autant de compositeurs qu’il a enregistrés pour les labels Fuga Libera, Pavane, Cyprès, Kalidisc, Talent, Megadisc et René Gailly, Muhiddin Dürrüoğlu a toujours laissé une place de choix au répertoire belge en gravant notamment des œuvres de Francis de Bourguignon, Arthur de Greef, Jacques Leduc, David Achenberg, Hao-Fu Zhang et Michel Lysight. 

Son dernier enregistrement, l’album « fugitives » publié chez Cyprès à l’automne 2019, est dédié à ses propres compositions, interprétées par l’ensemble Kheops. On l’y retrouve donc en tant que compositeur et pianiste. Si sa musique fait parfois référence à l’Orient (« Scènes d’Anatolie », « Footnotes »…), elle convie aussi les auditeurs à des voyages bien plus lointains, comme dans «Contact» ou « In memoriam ». 

site officiel
Pascal Sigrist, photo 4 Chr. Carez.jpg

Pascal Sigrist

piano

Pascal Sigrist, photo 4 Chr. Carez.jpg

Pascal Sigrist

piano

Venu de Suisse pour étudier auprès d'Eduardo del Pueyo à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, Pascal Sigrist s'établit dès lors en Belgique. Habitué de la scène musicale depuis son plus jeune âge, il fut aussi lauréat de plusieurs concours, dont le Concours international de Genève, et s'est produit dans toute l'Europe, les USA et le Japon.

 

Son intérêt particulier pour la musique du XXème siècle lui permit de bénéficier des conseils des compositeurs qu’il a pratiqués (Frank Martin, Olivier Messiaen, Klaus Huber, Pierre Bartholomée). De ce dernier, il créa les Variations (2000) et les 13 Bagatelles (2003).

Reconnu comme un "défricheur" de partitions, il valorise des programmes hors des sentiers battus (Scriabine, Bridge, Scelsi, Ohana...).

 

Pascal Sigrist a enseigné successivement aux Conservatoires Royaux de Bruxelles et d'Anvers, et prodigué des master-classes en Belgique, Suisse, France, Italie, USA et Japon.

A.Gurningcropped copie.jpg

Alexandre Gurning

piano

A.Gurningcropped copie.jpg

Alexandre Gurning

piano

Né à Bruxelles, de parents indonésiens et polonais, Alexander Gurning voit ses études musicales très marquées par des influences françaises et russes. Titulaire d’un Premier Prix au Conservatoire royal de Bruxelles (classe de Nicole Henriot-Schweitzer) ainsi que du Diplôme supérieur dans la classe d’Eugène Moguilevsky -dont il devint l’assistant, il a poursuivi sa formation au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Sa discographie inclut de la musique de chambre - avec Soledad et avec Renaud Capuçon (EMI) -, ainsi que du répertoire pour piano. Son 1er CD fait partie de la collection « Martha Argerich Presents » et il s’est produit sous le même patronage prestigieux au Festival de Lugano.

téléchargement.jpeg

Eugène Galand

piano

téléchargement.jpeg

Eugène Galand

piano

Eugène Galand a fait ses études musicales au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il obtint de nombreux prix et les plus hautes distinctions.

Sélectionné à l’unanimité du jury au Menuhin’s Live Music Now et lauréat de la vocation, le gouvernement Belge lui octroie plusieurs bourses afin de préparer et d’être Lauréat de nombreux concours Nationaux et Internationaux. Il donne depuis de nombreux récitals tant en Belgique qu’à l’étranger

Dès 1979, Eugène Galand entame une collaboration avec différents orchestres dont, l’Orchestre National de Belgique, le Brussels Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles… avec lesquels il interprète les grands concertos pour piano : Beethoven, Tchaikovsky, Rachmaninov, Prokofiev, etc.

La musique de chambre occupant une place privilégiée dans ses activités musicales l’a amené à collaborer avec l’ensemble Oxalis, et des musiciens renommés tels que Lola Bobesco, Ursula Gorniak, Marek Kowalski, Shirly Laub, Ilia Laporev, Benjamin Dieltjens, Nathalie Lefèvre, Alexander Gurning, Sergio Tiempo, Muhiddin Dürrüoglu, Martine Reiners, Shadi Torbey, Thomas Blondelle, etc.

Eugène Galand est actuellement professeur à ARTS² de Mons.

Prochaines dates

PRINTEMPS 27 mars 2022
ÉTÉ 3 juillet 2022
AUTOMNE 9 octobre 2022
HIVER 18 décembre 2022
 

Production : asbl music'Arte

avec le soutien de