MESURES GOUVERNEMENTALES DE PRÉVENTION CONTRE LE CORONAVIRUS


Dans le cadre des mesures de prévention contre le coronavirus, les concerts de Printemps des Saisons Musicales de Seneffe (concerts du 29 mars 2020) sont annulés. 
Nous sommes profondément désolés de cette situation et espérons vous revoir très prochainement au Domaine du Château de Seneffe.

Pour toute information concernant les prochaines saisons, n’hésitez pas à consulter les différentes pages de ce site.
Et surtout: prenez bien soin de vous!

Patricia Raes et les musiciens de l’ensemble Kheops
 

Dimanche 29 mars 2020

Quelques-unes de plus belles pages de Beethoven et Mozart pour flûte et cordes au Petit Théâtre, Debussy, Rachmaninov, Gershwin & Milhaud sous les doigts de 4 pianistes virtuoses à l'Orangerie, voilà de quoi vous régaler et débuter les Saisons Musicales de Seneffe 2020 en beauté !

14h30 Petit Théâtre

Ludwig vs Amadeus

par L’ENSEMBLE KHEOPS
Gaby Van Riet
 flûte, Ning Kam violon,
Hélène Desaint alto, Marie Hallynck violoncelle

La question a souvent été posée: que Mozart et Beethoven, deux des plus grands génies musicaux de tous les temps, pensaient-ils l'un de l'autre?

On raconte qu'un jour, Beethoven voyagea pour rencontrer son idole et que Mozart, en écoutant le jeune Ludwig improviser sur un thème qu'il venait de lui donner, fut si impressionné qu'il se tourna vers les personnes présentes dans la pièce et murmura: "Souvenez-vous de ce jeune homme; on entendra parler de lui dans le monde entier!" 

Ce 29 mars, venez redécouvrir par vous-mêmes, dans le magnifque Petit Théâtre du Château de Seneffe combien Beethoven vénérait Mozart et combien la musique d'un Maître pouvait en influencer un autre! 

Au programme :

L.v. Beethoven
Sérénade op.25 pour flûte, violon & alto

L.v. Beethoven
Variations sur le thème « La ci darem la mano » de Mozart en Do Majeur WoO 28 (arr. pour flûte, violon & alto)

W.A. Mozart
Quatuor pour flûte et trio à cordes en Ré Majeur K285

Concert annulé

16h30 Orangerie

Amériques

Concert à 2 pianos / 4 pianistes

Alexandre Gurning, Muhiddin Dürrüoglu, Eugène Galand & Pascal Sigrist, pianos

L'Amérique... Ce continent, tant au Sud qu'au Nord, a toujours fasciné les européens et ce depuis sa découverte par Christophe Colomb.

L'œuvre titrée "Amériques" d'Edgar Varèse, l'un des chefs-d'œuvre de la musique du XXème siècle, est un merveilleux exemple de cette fascination. Tout d'abord écrite pour un orchestre de 150 musiciens, Varèse en a ensuite réalisé un arrangement pour 2 pianos et 8 mains. L'effet est spectaculaire!

Le quatuor de pianistes Gurning-Galand-Sigrist-Dürrüoglu a choisi de la mettre en opposition avec "An American in Paris" de Gershwin (inspiré du séjour du compositeur dans la capitale française), avec "Scaramouche" de Milhaud (œuvre dans laquelle on retrouve un rythme endiablé de Rumba, venu tout droit d'Amérique latine) ainsi qu'avec deux "Nocturnes" de Debussy magnifiquement arrangés pour 2 pianos par Ravel. Enfin, petit clin d'oeil à Rachmaninov, compositeur russe naturalisé américain.

C. Debussy / M. Ravel  Nocturnes : Nuages - Fêtes (transcription pour 2 pianos)
S. Rachmaninov  Romance en la majeur pour 6 mains
G. Gershwin  An American in Paris (version originale pour 2 pianos) 
D. Milhaud  Scaramouche op.165b, suite pour 2 pianos
E. Varèse  Amériques (transcription pour 2 pianos, à 8 mains)

Concert annulé
Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

Kheops ensemble.jpg

Ensemble Kheops

« Tous les musiciens sont au diapason pour porter la pièce aux sommets de la musique et de l’intensité. » (PJ Tribot, Resmusica)

Fondé par trois musiciens belges reconnus sur la scène internationale - Marie Hallynck, violoncelliste, Ronald Van Spaendonck, clarinettiste, et Muhiddin Dürrüoglu, pianiste et compositeur - Kheops a vu le jour en 2006. Avec la harpiste Sophie Hallynck, ils forment désormais le « carré de base » de cet ensemble à géométrie variable.

L’ensemble s’est rapidement hissé parmi les ensembles incontournables de la scène musicale et se produit dans des salles comme Bozar, le Théâtre de la Ville à Paris, Flagey, le Sureyya Operasi d’Istanbul, le Beethovenfest, la Philharmonie du Luxembourg, la Filature à Mulhouse, la Salle Philharmonique de Liège, ainsi qu’en Chine, en Italie, au Royaume-Uni, au Festival des Forêts, au Festival de Wallonie, au Festival van Vlaanderen pour ne citer qu’eux.

Le répertoire de Kheops est vaste, allant de Bach aux compositeurs d’aujourd’hui

et les musiciens de l’ensemble collaborent également régulièrement avec des artistes de différents horizons pour la création de spectacles originaux (The Blue Path avec Steve Houben, Mr Croche, antidilettante avec Patrick Leterme, des spectacles jeune public avec Bruno Coppens...).

Ses enregistrements discographiques ont été unanimement salués par la presse spécialisée.

L’ensemble Kheops bénéficie du soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

site officiel
Gaby Van Riet.jpg

Gaby Van Riet

flûte

Gaby Van Riet.jpg

Gaby Van Riet

flûte

Gaby Pas-Van Riet mène une magnifique carrière de soliste à travers toute l’Europe, ainsi qu’aux Etats-Unis, au Japon et au Moyen Orient et brasse l’entièreté du répertoire pour flûte.

Elle a acquis une grande renommée grâce à son interprétation de nombreuses œuvres modernes (par exemple, H. Lachenmann), dont certaines lui sont dédiées, ainsi qu’avec la redécouverte de concertos pour flûte romantiques longtemps ignorés (Waelput, Benoit).

Flûtiste solo de l’Orchestre Symphonique SWR Radio à Stuttgart, membre du Bayreuth Festival Orchestra et professeur de flûte à l’Université de Musique et de Théâtre de la Sarre (en Allemagne), Gaby Van Riet est également régulièrement invitée, depuis le début de la saison 2000-2001, comme flûte solo au sein de l’Orchestre Philharmonique de Berlin.

Elle a notamment collaboré avec des chefs tels que Abbado, Harnoncourt et Salonen.

Elle a étudié à l’Université de musique d’Anvers, à l’Université de musique de Cologne dans la classe du professeur Wilhelm Schwegler et au Conservatoire de musique de Bâle dans la classe de maître du professeur Peter-Lukas Graf. Elle a remporté des prix dans de nombreux grands concours de musique, dont le prestigieux concours ARD de Munich et a participé à de nombreux enregistrements d’oeuvres solo et de musique de chambre.

site officiel
Ning Kam.jpg

Ning Kam

violon

Ning Kam.jpg

Ning Kam

violon

Acclamée par le Magazine Strad comme une forte personnalité artis- tique, la violoniste singapourienne Ning Kam s’est produite un peu partout dans le monde aussi bien comme soliste que chambriste. Elle a remporté le deuxième Prix au Concours Musical International Reine Elisabeth de Belgique en 2001 et a gagné en même temps le Prix du Public de la « Vlaamse Radio en Televisie ». Elle a joué sous la baguette de chefs réputés comme Yehudi Menuhin, Lorin Maazel, Okko Kamu, Lan Shui, Louis Langrée et Steven Smith avec des orchestres mondiaux prestigieux dont « the Cleveland Orchestra », « National Orchestra of Belgium »,« City of London Sinfonia », « Singapore Symphony » ou le « Malaysian Philharmonic Orchestra ».

Passionnée de musique de chambre, Ning a eu comme partenaires, parmi d’autres, Yehudi Menuhin, Patricia Kopatchinskaja, Francis Kam, Liebrecht Vanbeckevoort ainsi que Marie Hallynck,  violoncelliste avec laquelle elle se produit régulièrement au sein de l’en- semble Kheops, ensemble à géométrie variable qui explore les innombrables sentiers de la musique de chambre.

Entre 2011 et 2017, Ning fut Directeur Artistique du Het Kamerorkest Brugge, un ensemble sans chef d’orchestre essentiellement concentré sur la musique des 20ème et 21ème siècles. Comme chef d’orchestre invitée, elle a aussi orienté et dirigé des orchestres comme la « Rheinische Philharmonie Koblenz », « Symfonieorkest van Vlaanderen » et le « Re:Sound Collective in Singapore ».

En 2002, à l’occasion de l’inauguration de « The Esplanade Concert Hall on the Bay at Singapore », Ning a joué avec la violoniste Sarah Chang et fut invitée comme soliste en 2009 par le Président de Singapour pour la fête du « President’s Command Performance » .

Ning a réalisé des enregistrements pour les labels Cyprès, Etcetera et Meridian Records UK.

Bien que musicienne classique, elle explore avec plaisir d’autres genres musicaux. Avec le violoncelliste Sébastien Walnier et la contrebassiste Lisa De Boos, elle forme le trio Loco Motive, un ensemble de « bluegrass, jazz et funk ».

Depuis septembre 2017, Ning est Professeur de violon au Conservatoire Royal de Bruxelles.

site officiel
Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Helene-Desaint-04-Web.jpg

Hélène Desaint

alto

Nouvelle voix de l’alto français, Hélène Desaint vit la musique dans la rencontre et le partage, avec tout ce qu’ils portent en eux d’exigence et de satisfaction. Autant d’expériences riches en apprentissages et en exploration de soi et de l’instrument – un Giuseppe Sgarbi de 1882 prêté par un mécène allemand –, dans lesquelles la jeune altiste rayonne.

Inspirée par le dialogue avec interprètes et compositeurs, Hélène Desaint se trouve naturellement portée vers la musique de chambre et le répertoire contemporain – deux chemins qu’elle s’est frayés dès ses années de formation. Après des débuts à Paris puis à Gennevilliers, elle entre au CNSMD de Lyon, où elle s’inscrit dans de nombreux projets et collaborations autour de la musique d’aujourd’hui. La suite de son parcours – la Musikhochschule de Lübeck puis la Haute École de musique de Genève, où elle obtient un master de soliste en 2011 – est fortement marquée par l’enseignement de Miguel Da Silva. La résidence à la Chapelle musicale Reine Elisabeth, qu’elle clôt par l’enregistrement d’un disque Schumann/Kurtág à paraître en 2018 (Fuga libera), lui a offert, toujours sous la houlette de son maître, de nouvelles et fructueuses rencontres musicales.

Hélène Desaint participe à de nombreux programmes accueillis par les festivals de l’Orangerie de Sceaux, de Saintes, de Flagey, de Savonlinna, de La Roque d’Anthéron, Musikfest Goslar, Musiques démesurées, Musique à l’Empéri, Musica, Grame ou Présence, où elle se produit avec, entre autres, Augustin Dumay, Louis Lortie, Gary Hoffman.

Elle est aussi membre depuis trois ans de l’Ensemble 2e2m, au sein duquel elle s’attache à défendre le répertoire moderne et contemporain. Elle crée notamment, dans le cadre du festival Présence 2008, les Trois Strophes pour Patrice Lumumba de Bernard Cavanna pour alto solo et ensemble, qui lui sont dédiées et donnent lieu à un disque æon. Cette année 2018 verra la parution d’un film d’Alain Fleischer d’un quatuor de Reich, sélectionné en compétition officielle au Festival du film sur l’art de Montréal.

Depuis la saison 2011-2012, l’Orchestre de chambre d’Auvergne lui confie le poste d’alto solo. Elle s’est récemment produite en soliste avec Ars Nova à la Philharmonie de Paris et avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian de Lisbonne.

Hélène Desaint a été distinguée dans la Génération Spedidam 2015, et a bénéficié de la reconnaissance et du soutien de Mécénat Musical Société Générale (2009) et de l’Adami (2010).

site officiel
Marie Hallynck.jpg

Marie Hallynck

violoncelle

Marie Hallynck.jpg

Marie Hallynck

violoncelle

Lauréate du célèbre tournoi Eurovision en 1992 et de l’association Juventus en 1996, élue « Rising Star » par le réseau Echo en 2001 et « Musicienne de l’année » par la presse musicale belge en 2002, Marie Hallynck entame très jeune une carrière internatio- nale, se produisant avec des orchestres comme l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, l’Orchestre Philharmonique de Saint-Petersbourg, l’Orchestre National de Belgique, l’Orchestre de chambre du Concertgebouw d’Amsterdam, l’Orchestre National de Lille, le Hong Kong Chinese Orchestra... dans des salles aussi prestigieuses que le Concertgebouw d’Amsterdam, le Musikverein de Vienne, Wigmore Hall de Londres, le Théâtre de la Ville et la Cité de la Musique à Paris, le Palais des Beaux- Arts de Bruxelles, les Philharmonies de Berlin et Cologne pour ne citer qu’elles.

Ses nombreux enregistrements disco- graphiques, dont le dernier paru chez Warner Classics où elle interprète le concerto de Dirk Brossé en soliste avec le London Symphony Orchestra lui ont valu les plus hautes récompenses dans la presse spécialisée.

Parallèlement à ses activités de concerts, Marie Hallynck enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles et est invitée à siéger parmi les membres du jury de concours internationaux (ARD Münich, CMIREB 2017).Elle joue sur un violoncelle de Matteo Goffriller (1717).

site officiel
muhiddin-durruoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

muhiddin-durruoglu.jpg

Muhiddin Dürrüoglu

piano

Pianiste, compositeur, pédagogue, Muhiddin Dürrüoğlu est avant tout un musicien incroyablement attachant, doté d’une personnalité artistique hors du commun. 

Remarqué dès son plus jeune âge pour sa créativité et ses dispositions instrumentales exceptionnelles, il est admis à onze ans dans la classe de l’éminent pédagogue Kamuran Gündemir au Conservatoire d’Ankara. Muhiddin Dürrüoğlu donne ses premiers concerts dès la première année, mêlant avec bonheur les œuvres du grand répertoire à ses premiers essais en tant que compositeur.

Trois ans plus tard, il est admis en licence et a la chance d’intégrer la classe d’Ilhan Baran, compositeur ayant étudié à Paris avec Henri Dutilleux qui deviendra vite son mentor. Celui-ci lui enseigne avec minutie et passion la composition et la théorie musicale au sens large du terme.  

Ayant obtenu sa licence au Conservatoire d’Ankara dès ses 18 ans, Muhiddin Dürrüoğlu s’installe en Belgique pour poursuivre sa double formation auprès de Jean-Claude Vanden Eynden (piano) et Jacqueline Fontyn (composition) au Conservatoire Royal de Bruxelles. Deux ans plus tard, il est admis en tant que pianiste à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth dont il sort gradué en 1992, nanti d’un diplôme de virtuosité avec grande distinction. 

Toujours soucieux de se perfectionner, il entame alors un doctorat à l’Indiana University School of Music à Bloomington (Etats-Unis) auprès d’Edward Auer (piano) et Donald Freund (composition).

Durant ses années d’études, Muhiddin Dürrüoğlu se distingue avant tout comme pianiste (Concours européen de piano 1991, Concours Nany Philippart 1992, Fondation Belge de la Vocation 1995, Prix J. et W. Pelemans attribué par l'Union belge des Compositeurs afin de souligner sa contribution à la diffusion du répertoire national) mais à partir de 1993, il commence également à se faire reconnaître en tant que compositeur: ses « Six Préludes » pour piano lui valent le Prix Arthur De Greef de l’Académie Royale des Beaux Arts, des Lettres et des Sciences de Belgique et « Contact » pour flûte et piano, la coupe de la création musicale de l’Académie de Lutèce à Paris. 
En 1996, il obtient le Prix Sabam pour « Contact 2 » au concours des Muizelhuiskoncerten et en 2000, il reçoit le Prix André Chevillion– Yvonne Bonnaud de la Fondation de France pour « Le Tourneur ». 
Deux de ses œuvres sont à nouveau primées lors de concours internationaux de composition: « Nebula » reçoit le Prix Irène Fuérison et « Varioactivité » le 2e Prix du concours de Hulste. 

Parallèlement, ses concerts en tant que pianiste le mènent dans un très grand nombre de pays d’Europe, d’Asie et d’Amériques. Parmi les festivals où il se produit, citons le Festival de Wallonie, Festival van Vlaanderen, Ars Musica, Festival Musiq3, Festival Midis-Minimes, Les Inattendues, Music Chapel Festival, Klara Festival, Festival musical de Lasne, Beethovenfest, Festival d’Istanbul, Lichfield, Festival en Vallée d’Olt, Lille Piano Festival…

Son répertoire s’étend de Bach aux compositeurs de nos jours. A l’automne 2019/2020, on le retrouve notamment dans le 5ème concerto de Beethoven « L’Empereur » ainsi que dans les doubles concertos d’Arnold et Shostakovich aux côtés de Frank Braley, Romain Leleu et l’Orchestre de Chambre de Wallonie.

Chambriste particulièrement apprécié, Muhiddin Dürrüoğlu compte parmi ses nombreux partenaires le clarinettiste Ronald Van Spaendonck et la violoncelliste Marie Hallynck avec lesquels il fonde en 2006 l’Ensemble Kheops, ensemble à géométrie variable réunissant des musiciens tels Ning Kam, Tatiana Samouil, Sophie Hallynck, Hervé Joulain, Lise Berthaud…
Ensemble, ils explorent les innombrables sentiers de la musique de chambre, élaborent des spectacles originaux, tout aussi à l’aise dans le répertoire classique que dans des programmes « cross-over » et assurent la direction artistique des Saisons Musicales de Seneffe, rendez-vous musical quadri-annuel se déroulant dans le magnifique domaine du Château.

Muhiddin Dürrüoğlu est Professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles, où il transmet sa passion pour la musique de chambre. Il est également régulièrement invité à donner des cours et masterclasses de piano aux Etats-Unis (Indiana University, Jacobs School of Music), en Belgique et en Turquie (Istanbul, Izmir, Ankara…).

Si Beethoven, Dohnanyi, Penderecki, Schnittke, Bernstein, Gershwin… sont autant de compositeurs qu’il a enregistrés pour les labels Fuga Libera, Pavane, Cyprès, Kalidisc, Talent, Megadisc et René Gailly, Muhiddin Dürrüoğlu a toujours laissé une place de choix au répertoire belge en gravant notamment des œuvres de Francis de Bourguignon, Arthur de Greef, Jacques Leduc, David Achenberg, Hao-Fu Zhang et Michel Lysight. 

Son dernier enregistrement, l’album « fugitives » publié chez Cyprès à l’automne 2019, est dédié à ses propres compositions, interprétées par l’ensemble Kheops. On l’y retrouve donc en tant que compositeur et pianiste. Si sa musique fait parfois référence à l’Orient (« Scènes d’Anatolie », « Footnotes »…), elle convie aussi les auditeurs à des voyages bien plus lointains, comme dans «Contact» ou « In memoriam ». 

site officiel
Pascal Sigrist, photo 4 Chr. Carez.jpg

Pascal Sigrist

piano

Pascal Sigrist, photo 4 Chr. Carez.jpg

Pascal Sigrist

piano

Venu de Suisse pour étudier auprès d'Eduardo del Pueyo à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, Pascal Sigrist s'établit dès lors en Belgique. Habitué de la scène musicale depuis son plus jeune âge, il fut aussi lauréat de plusieurs concours, dont le Concours international de Genève, et s'est produit dans toute l'Europe, les USA et le Japon.

 

Son intérêt particulier pour la musique du XXème siècle lui permit de bénéficier des conseils des compositeurs qu’il a pratiqués (Frank Martin, Olivier Messiaen, Klaus Huber, Pierre Bartholomée). De ce dernier, il créa les Variations (2000) et les 13 Bagatelles (2003).

Reconnu comme un "défricheur" de partitions, il valorise des programmes hors des sentiers battus (Scriabine, Bridge, Scelsi, Ohana...).

 

Pascal Sigrist a enseigné successivement aux Conservatoires Royaux de Bruxelles et d'Anvers, et prodigué des master-classes en Belgique, Suisse, France, Italie, USA et Japon.

A.Gurningcropped copie.jpg

Alexandre Gurning

piano

A.Gurningcropped copie.jpg

Alexandre Gurning

piano

Né à Bruxelles, de parents indonésiens et polonais, Alexander Gurning voit ses études musicales très marquées par des influences françaises et russes. Titulaire d’un Premier Prix au Conservatoire royal de Bruxelles (classe de Nicole Henriot-Schweitzer) ainsi que du Diplôme supérieur dans la classe d’Eugène Moguilevsky -dont il devint l’assistant, il a poursuivi sa formation au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Sa discographie inclut de la musique de chambre - avec Soledad et avec Renaud Capuçon (EMI) -, ainsi que du répertoire pour piano. Son 1er CD fait partie de la collection « Martha Argerich Presents » et il s’est produit sous le même patronage prestigieux au Festival de Lugano.

téléchargement.jpeg

Eugène Galand

piano

téléchargement.jpeg

Eugène Galand

piano

Eugène Galand a fait ses études musicales au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles, où il obtint de nombreux prix et les plus hautes distinctions.

Sélectionné à l’unanimité du jury au Menuhin’s Live Music Now et lauréat de la vocation, le gouvernement Belge lui octroie plusieurs bourses afin de préparer et d’être Lauréat de nombreux concours Nationaux et Internationaux. Il donne depuis de nombreux récitals tant en Belgique qu’à l’étranger

Dès 1979, Eugène Galand entame une collaboration avec différents orchestres dont, l’Orchestre National de Belgique, le Brussels Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, l’Ensemble Orchestral de Bruxelles… avec lesquels il interprète les grands concertos pour piano : Beethoven, Tchaikovsky, Rachmaninov, Prokofiev, etc.

La musique de chambre occupant une place privilégiée dans ses activités musicales l’a amené à collaborer avec l’ensemble Oxalis, et des musiciens renommés tels que Lola Bobesco, Ursula Gorniak, Marek Kowalski, Shirly Laub, Ilia Laporev, Benjamin Dieltjens, Nathalie Lefèvre, Alexander Gurning, Sergio Tiempo, Muhiddin Dürrüoglu, Martine Reiners, Shadi Torbey, Thomas Blondelle, etc.

Eugène Galand est actuellement professeur à ARTS² de Mons.

Prochaines dates

PRINTEMPS 29 mars 2020
ÉTÉ 21 juin 2020
AUTOMNE 18 octobre 2020
HIVER 20 décembre 2020

Production : asbl music'Arte

avec le soutien de